🏒 3 bonnes raisons de s’enflammer pour le hockey sur glace

S’il est le sport national par excellence au Canada, le hockey sur glace est un peu plus confidentiel en France. Il est pourtant trĂšs suivi par une communautĂ© trĂšs active qui enflamme les tribunes des patinoires Ă  chaque match. Voici trois bonnes raisons de s’intĂ©resser Ă  ce sport aussi spectaculaire que technique.

·      150 ans mais toujours aussi Ă©nergique !

Discipline majeure en AmĂ©rique du Nord, oĂč il compte plus de 5 millions de pratiquants, c’est en 1875 que le hockey sur glace voit son premier match moderne se dĂ©rouler Ă  MontrĂ©al. Quelques annĂ©es plus tard, Ă  des milliers de kilomĂštres de lĂ , l’histoire veut que Pierre de Coubertin jouait au hockey sur les bassins gelĂ©s du chĂąteau de Versailles. 

Si la discipline est aujourd’hui bien plus populaire outre-Atlantique et en Europe du Nord, les liens entre la France et le hockey sur glace ne datent pas d’hier ! 1892 : la France est le premier pays d'Europe Ă  s’essayer Ă  l’exercice. Deux ans plus tard, le premier club hexagonal, le Hockey Club de Paris, se forme. Et c’est sous l’impulsion du Français Louis Magnus que la Ligue Internationale de Hockey sur glace voit le jour en 1908. 

Aujourd’hui, 12 clubs s’affrontent en ligue Ă©lite, le plus haut niveau français. Les Alpes ont longtemps concentrĂ© les meilleures Ă©quipes, le club de Chamonix dĂ©tenant un record historique de 30 victoires, mais le hockey français s’est depuis dĂ©veloppĂ© au-delĂ  des zones montagneuses. En tĂ©moigne la domination d’une ville comme Rouen sur le championnat national, les Dragons ayant soulevĂ© pas moins de dix fois la Coupe Magnus ces vingt derniĂšres annĂ©es. 

undefined

·      Le plus rapide des sports collectifs 

Il faudra rester trĂšs concentrĂ© pour ne pas perdre le palet des yeux tant le hockey sur glace se joue Ă  grande vitesse.  Alors que les hockeyeurs se dĂ©placent Ă  prĂšs de 40 km/h sur la glace, un slap-shot peut propulser la rondelle au fond des filets Ă  plus de 150 km/h. Un match compte Ă©galement trĂšs peu d’arrĂȘts de jeu puisque les changements de joueurs se font en cours de partie, en gĂ©nĂ©ral toutes les 90 secondes. 

Les contacts sont permanents, les charges sur l’adversaire autorisĂ©es voire conseillĂ©es, tandis que le palet, lui, est constamment en mouvement. C’est mĂȘme une rĂšgle obligatoire, sous peine de se voir infliger une pĂ©nalitĂ©. Pas le temps de s’ennuyer donc !

·      Un septiĂšme joueur dans les gradins  

Si le show est assurĂ© d’ĂȘtre au rendez-vous sur la glace, il le sera aussi Ă  coup sĂ»r dans les gradins. Il faut aller voir un match de hockey pour se rendre compte de la ferveur de ses supporters. Avec tout juste 22 000 licenciĂ©s en France, le hockey sur glace fait figure de benjamin des sports collectifs dans l’Hexagone. Pourtant, lors des matchs de la Synerglace Ligue Magnus, les patinoires affichent des taux de remplissage qui n’ont pas Ă  rougir de la comparaison avec des sports bien plus mĂ©diatisĂ©s. 

Entre rivalitĂ©s historiques sur la glace et ambiance survoltĂ©e dans les tribunes : assister Ă  un match de hockey, c'est la promesse de passer un moment riche en sensations. Et lors des grandes rencontres, mascottes, cheerleaders et jeux de son et lumiĂšre finissent de faire monter la tempĂ©rature pour parfaire le show Ă  l’amĂ©ricaine. Promis, vous ne resterez pas de glace !

undefined

Prochain rendez-vous Ă  ne pas manquer  🎟 la finale de la Coupe de France de hockey sur glace entre Gap et Grenoble !