🎾5 raisons pour lesquelles les Greta Van Fleet marquent le rock

« Rock n’roll is dead » chantait Lenny Kravitz il y a bientĂŽt 30 ans. À l’heure oĂč les Rolling Stones s’apprĂȘtent Ă  sortir un 24e album studio, on peut dire que le constat Ă©tait prĂ©maturĂ©. Mais le genre musical de Chuck Berry et Elvis Presley ne repose plus sur les seules Ă©paules des gĂ©ants du siĂšcle dernier : en concert Ă  Paris le 9 novembre prochain, les AmĂ©ricains de Greta Van Fleet honorent la tradition tout en y apportant un cachet d’aujourd’hui.

Dans la lignée des grandes familles de rockeurs

 

Des harmonies Ă©thĂ©rĂ©es des Beach Boys aux riffs enfiĂ©vrĂ©s d’AC/DC. De la fidĂ©litĂ© d’un demi-siĂšcle qui porta les Van Halen Ă  Johnny Van Zant, succĂ©dant Ă  son frĂšre dĂ©cĂ©dĂ© au micro de Lynrd Skynrd. De la rivalitĂ© feutrĂ©e des fondateurs de Dire Straits aux relations orageuses qui firent la renommĂ©e d’Oasis. L’histoire du rock n’roll se confond souvent avec des affaires de famille. Telle est l’origine de Greta Van Fleet, groupe fondĂ© en 2012, dans une bourgade de 5000 Ăąmes nichĂ©e au cƓur du Michigan par les jumeaux Josh et Jake Kiska, leur cadet Sam et le batteur Kyle Hauck. 

Photographe : Alysse Gafkjen
Photographe : Alysse Gafkjen

C’est Ă  force de rĂ©pĂ©ter avec ce dernier dans le garage de la demeure familiale que Jake, le guitariste et visionnaire du groupe, convainquit ses frĂšres de les rejoindre. La « Gretna » Van Fleet dont le nom inspira celui du groupe n’est pas liĂ©e au clan Kiska : habitant elle aussi Ă  Frankenmuth, elle donna sa bĂ©nĂ©diction Ă  son utilisation
 sans ĂȘtre spĂ©cialement amatrice de rock n’roll. Onze ans plus tard, les trois frangins sont toujours de l’aventure, tandis que leur ami Danny Wagner a remplacĂ© Kyle Hauck Ă  la batterie.

 

 

HĂ©ritiers de Led Zeppelin

Alors que le hard rock gorgĂ© de blues de Led Zeppelin inspira quantitĂ© de formations, peu ont Ă©tĂ© aussi rĂ©guliĂšrement comparĂ©es au mythique quatuor londonien que Greta Von Fleet. C’est tout autant le rĂ©sultat d’un processus crĂ©atif trĂšs rĂ©flĂ©chi que le fait du hasard. Si Jake a Ă©tudiĂ© le jeu de quantitĂ© de guitaristes lĂ©gendaires, tel Pete Townshend, John Lee Hooker ou Keith Richards, il a rĂ©vĂ©lĂ© avoir consacrĂ© une annĂ©e entiĂšre Ă  dĂ©cortiquer le travail de Jimmy Page, « jusqu’à savoir littĂ©ralement comment il pensait. » De son cĂŽtĂ©, Josh reconnaĂźt l’influence de Robert Plant sur son style vocal ; il le considĂšre d’ailleurs comme « le plus grand chanteur de rock de tous les temps », mais affirme n’avoir jamais eu l’intention de lui ressembler. 

 

 

“Le beau petit chanteur”

Le chanteur de Greta Van Fleet n’a d’ailleurs dĂ©couvert Led Zeppelin qu’au lycĂ©e ; c’est pour rĂ©ussir Ă  se faire entendre du reste du groupe qu’il dit avoir dĂ©cidĂ© de muscler son chant ! Connu pour avoir la dent dure Ă  l’égard de ses successeurs, Robert Plant a pourtant adoubĂ© le « beau petit chanteur » qu’est d’aprĂšs lui Josh Kiska. « Je le dĂ©teste ! » ajouta pour rire le dĂ©sormais septuagĂ©naire du gamin en Ăąge d’ĂȘtre son petit-fils. Quant au groupe lui-mĂȘme, il rappelait Ă  Plant en 2018 le Led Zeppelin du premier album, sorti cinq dĂ©cennies plus tĂŽt. On imagine des comparaisons moins flatteuses.

 

 

Au-delĂ  de « Led Zep », un melting pot d’influences mythiques

TrĂšs prĂ©sent chez Led Zeppelin, le blues est bien ce qui fĂ©dĂšre les membres de Greta Van Fleet. Chacun apporte cependant une pierre bien particuliĂšre Ă  l’édifice. Jake Kiska est le plus versĂ© des quatre dans le rock n’roll pur et dur, mĂȘme s’il Ă©voque le temps passĂ© par sa fratrie Ă  s’imprĂ©gner des vinyles de blues et de folk de leurs parents. Sam, qui assure les parties de basse et de clavier, avoue une prĂ©dilection pour le jazz ; il voue un culte au bassiste de studio de la Motown James Jamerson. « Nous n’avons pas dĂ©cidĂ© d’ĂȘtre un groupe de rock » a-t-il confiĂ© en interview, « c’est juste le son qu’on obtient en jouant ensemble. » C’est d’ailleurs Ă  quatre qu’ils composent leurs morceaux dĂšs que l’un d’entre eux propose une idĂ©e. Danny Wagner se dit surtout inspirĂ© par le folk, mĂȘme s’il faut aller chercher cĂŽtĂ© hard rock avec John Bonham (Led Zeppelin), Carmine Appice (Cactus et Vanilla Fudge) ou Michel Schrieve (Santana) pour trouver ses principaux modĂšles revendiquĂ©s. D’aprĂšs lui, la plupart des chansons de Greta Van Fleet sont composĂ©es sur une base de folk avant d’ĂȘtre arrangĂ©es. 


Si Robert Plant est une inspiration inconsciente de Josh, celui-ci avoue avoir travaillĂ© sur scĂšne les attitudes et la gestuelle de Joe Cocker. Ajoutons que la structure atypique de certains titres de Greta Van Fleet Ă©voque le style de Rush, lĂ©gendes du rock progressif canadien, et que le guitariste Robby Krieger des Doors estime qu’ils font partie de leurs hĂ©ritiers. Un tel luxe d’influences leur vaut une discographie trĂšs diverse, forte Ă  ce jour de trois albums studio et deux mini albums, et un style unique sur scĂšne. 

 

 

Photographe : Neil Krug
Photographe : Neil Krug

Un sens inné de la performance live

L’énergie si particuliĂšre dĂ©ployĂ©e par Greta Van Fleet, acquise pendant six premiĂšres annĂ©es d’existence Ă  se faire connaĂźtre comme groupe de clubs, leur valut d’ĂȘtre repĂ©rĂ©s par la chaĂźne cĂąblĂ©e Showtime avant mĂȘme la sortie de leur premier single « Highway tune » ; ce dernier fut ainsi utilisĂ© dans la sĂ©rie Shameless dans une version live en accompagnement d’une scĂšne de sexe
 Le 4 mars 2018, Elton John en personne les invita Ă  la soirĂ©e annuelle de sa fondation de lutte contre le SIDA, au cours de laquelle il se joignit au quatuor pour interprĂ©ter un morceau de son rĂ©pertoire puis un du leur, « Saturday Night’s Alright for Fighting » et « You’re the One». 

 

 

Elton John & Jake Kiszka
Elton John & Jake Kiszka

Dans la foulĂ©e de leur performance, le « Rocket Man » leur recommanda d’accentuer leur thĂ©ĂątralitĂ© sur scĂšne ainsi que la flamboyance de leurs tenues, des conseils que le groupe s’empressa de mettre en pratique. Plus tard dans l’annĂ©e, les Greta Van Fleet furent invitĂ©s Ă  interprĂ©ter « When the curtain falls », single inĂ©dit de leur premier album studio « Anthem of the Peaceful Army » Ă  paraĂźtre quatre mois plus tard, sur le plateau du Tonight Show de Jimmy Fallon. L’annĂ©e suivante, c’est au trĂšs culte Saturday Night Live que le groupe joua « Black Smoke Rising » ainsi que You’re the One ». On le devine Ă  ces passages dans des shows de rĂ©fĂ©rence aux yeux du public amĂ©ricain : Greta Van Fleet aura mis peu de temps Ă  figurer parmi les valeurs sĂ»res du rock live made in USA.

 

À la conquĂȘte de la scĂšne rock amĂ©ricaine

Dire que les dĂ©buts commerciaux de Greta Van Fleet furent un succĂšs est un euphĂ©misme : leur premier single « Highway tune » demeura quatre semaines Ă  la premiĂšre place des classements « Mainstream Rock » et « Active Rock » du Billboard, actant sa popularitĂ© sur les radios amĂ©ricaines et canadiennes. En 2017, leur second mini album « From the Fires », comprenant notamment une reprise de « A change is gonna come » de Sam Cooke, leur vaudra la consĂ©cration d’un Grammy Award dans la catĂ©gorie « Meilleur album de rock ». Le terrain Ă©tait idĂ©alement prĂ©parĂ© pour « Anthem of the Peaceful Army », et cet album signĂ© sous le label Republic entra en tĂȘte des classements « Rock » et « Hard Rock » du Billboard tandis que « When the curtain falls » connu le mĂȘme destin cĂŽtĂ© singles. 

 

 

 

Devenu rare de la part d’un label majeur, le pari de mettre des moyens sur un premier album studio s’avĂ©rait payant. Comme leur prĂ©dĂ©cesseur, les deuxiĂšme et troisiĂšme albums studio de Greta Van Fleet intitulĂ©s « The Battle at Garden’s Gate » et « Starcatcher » atteindront le top 10 Billboard 200, classement tous genres confondus. Notons que les lecteurs de Total Guitar Magazine ont Ă©lu « plus grand solo du XXIe siĂšcle » celui de « The Weight of Dreams », qui clĂŽt le deuxiĂšme opus. De son cĂŽtĂ©, le mensuel de rĂ©fĂ©rence Kerrang! salua la prise de risque de « Starcatcher », un album plus dĂ©pouillĂ© sorti en juillet dernier et s’engageant dans une voie « Ă©vocatrice et provocante ». Riche de rĂ©fĂ©rences intemporelles tout en dĂ©veloppant une personnalitĂ© unique, le hard rock de Greta Van Fleet est prĂȘt Ă  enflammer le public parisien.