🏅 Gymnastique : les 6 meilleurs espoirs français

La gymnastique et l’Accor Arena, c’est une histoire qui dure ! DĂ©jĂ  en 1986, le Palais Omnisports de Bercy accueillait la premiĂšre Ă©dition des Internationaux de France. Depuis, plus de 20 000 spectateurs se pressent chaque annĂ©e dans ses gradins pour applaudir l’élite mondiale de la discipline. C’est donc tout naturellement que la salle mythique accueillera les Ă©preuves olympiques de Paris 2024 l’annĂ©e prochaine. 

D’ici lĂ , la crĂšme de la crĂšme internationale a dĂ©ja fait trembler les murs de l’Accor Arena les 16 et 17 septembre. 150 ans ça se fĂȘte et la fĂ©dĂ©ration française s'est offert pour l’occasion une 24Ăšme Ă©dition des Internationaux de France exceptionnelle. Au programme : 44 pays et plus d’une centaine d’athlĂštes qui se sont affrontĂ©s dans cette Ă©preuve de la Coupe du Monde. 

Une mise en jambe 5 Ă©toiles avant les JO oĂč nos gymnastes tricolores espĂšraient bien briller Ă  domicile. Revue des troupes de nos meilleurs espoirs français !

MĂ©lanie De Jesus Dos Santos
MĂ©lanie De Jesus Dos Santos

MĂ©lanie De Jesus Dos Santos : l’élite française

Elle est la gymnaste française qui tutoie les plus grandes stars mondiales. À tout juste 23 ans, MĂ©lanie De Jesus Dos Santos est dĂ©jĂ  la Française la plus titrĂ©e, femmes et hommes confondus, aux championnats d’Europe.

Aussi Ă  l’aise sur poutre qu’aux barres ou au sol, la Martiniquaise a pourtant bien failli jeter l’éponge aprĂšs sa dĂ©ception aux derniers Jeux Olympiques de Tokyo. C’est aux États-Unis qu’elle reprend goĂ»t Ă  sa discipline, en s’entraĂźnant aux cĂŽtĂ©s de la star planĂ©taire Simone Biles, septuple mĂ©daillĂ©e olympique.

C’est donc de l’autre cĂŽtĂ© de l’Atlantique qu’elle renoue avec l’élite cette annĂ©e en Ă©tant la premiĂšre française invitĂ©e Ă  participer hors-concours Ă  deux compĂ©titions rĂ©servĂ©es aux gymnastes amĂ©ricaines. Au U.S. Classic, elle signe mĂȘme le deuxiĂšme meilleur rĂ©sultat du concours gĂ©nĂ©ral juste derriĂšre sa coĂ©quipiĂšre d’entraĂźnement. Une performance ĂŽ combien symbolique avant Paris 2024 !

MĂ©lanie De Jesus Dos Santos a donc Ă©tĂ© de retour au pays pour participer aux Internationaux de France, derniĂšre ligne droite avant les Championnats du Monde d’Anvers deux semaines plus tard, oĂč elle retrouvera Simone Biles et tentera de se qualifier pour les JO.

Samir AĂŻt SaĂŻd
Samir AĂŻt SaĂŻd

Samir AĂŻt SaĂŻd : le seigneur des anneaux

Dix fois champion de France, mĂ©daillĂ© de bronze aux Championnats du Monde en 2019, quatriĂšme lors des derniers JO de Tokyo oĂč il Ă©tait porte-drapeau aux cĂŽtĂ©s de la judoka Clarisse Agbegenou : Samir AĂŻt SaĂŻd est incontestablement le maĂźtre tricolore des anneaux.

Sa carriÚre pourtant ressemble à un parcours du combattant. Les images spectaculaires de sa double fracture tibia-péroné aux JO de Rio en 2016 ont fait le tour de la planÚte. Certains pensaient alors ne plus jamais le revoir en compétition. Il décrochera pourtant le bronze aux mondiaux trois ans plus tard.

Mais le sort s’acharne et s'en suivent deux nouvelles blessures au biceps, une premiĂšre qui lui coĂ»te le podium Ă  Tokyo, une seconde qui l’oblige Ă  rester Ă©loignĂ© de la compĂ©tition pendant un an et demi ensuite. Autant dire que Samir AĂŻt SaĂŻd a une revanche Ă  prendre.

Et c’est plutĂŽt bien parti ! Pour son grand retour Ă  la compĂ©tition, il dĂ©croche la premiĂšre place aux Championnats de France en juin dernier sur son agrĂšs de prĂ©dilection. Un bon prĂ©sage pour celui qui rĂȘve de dĂ©crocher - enfin - une mĂ©daille olympique.

Djenna Laroui
Djenna Laroui

Djenna Laroui : l’étoile montante

Tout juste ĂągĂ©e de 18 ans, elle fait partie de ceux qu’on appelle "la gĂ©nĂ©ration des Jeux 2024", mais Djenna Laroui a dĂ©jĂ  commencĂ© Ă  se faire un nom.

Sacrée championne de France au concours général en juin, elle décroche sa premiÚre médaille internationale un mois plus tÎt, en se plaçant deuxiÚme aux barres parallÚles pour sa toute premiÚre participation à une étape de la Coupe du Monde à Varna (Bulgarie).

Un jeune palmarĂšs que Djenna Laroui entend bien complĂ©ter aux Internationaux de France, oĂč elle concourra Ă©galement pour la premiĂšre fois. Avec bien sĂ»r en ligne de mire : les Championnats du Monde d’Anvers et la qualification pour les Jeux de Paris. Retenez bien donc bien son nom !

Mais aussi


Coline Devillard
Coline Devillard
Cyril Tommasone
Cyril Tommasone
Marine Boyer
Marine Boyer

Coline Devillard : la reine du saut

Du haut de ses 1m45, Coline Devillard a tout d’une grande. En remportant la mĂ©daille d’or du saut de cheval aux Championnats d’Europe 2017, elle se rĂ©vĂšle Ă  seulement seize ans au niveau international. Et marque l’histoire en devenant la premiĂšre française Ă  se hisser Ă  ce niveau sur cet agrĂšs.

Depuis, elle a dĂ©crochĂ© le bronze aux Championnats du Monde de Liverpool en 2022 (premiĂšre mĂ©daille pour l’équipe de France fĂ©minine depuis 13 ans !) et a rĂ©itĂ©rĂ© son sacre europĂ©en cette annĂ©e Ă  Antalya.

Tous les voyants Ă©taient donc au vert et Coline Devillard a pu complĂšter son palmarĂšs Ă  l'Accor Arena !

Cyril Tommasone  : le doyen du cheval d’arçons

Il le dit lui-mĂȘme : le cheval d’arçons, c’est "la bĂȘte noire des gymnastes". Le Lyonnais en a tout de mĂȘme fait son agrĂšs de prĂ©dilection. Deux mĂ©dailles aux championnats du Monde et quatre aux Championnats d’Europe plus tard : Ă  36 ans, le talent de Cyril Tommasone n’est plus Ă  prouver.

Cette annĂ©e, "l’ancien" de l’équipe revient de blessure et espĂšre bien retrouver son meilleur niveau pour dĂ©crocher son ultime ticket olympique.

Marine Boyer : la spécialiste de la poutre

2022 fut un bon millĂ©sime pour Marine Boyer. La gymnaste de 22 ans, considĂ©rĂ©e comme la capitaine de l’équipe de France fĂ©minine et spĂ©cialiste de la poutre, a dĂ©crochĂ© l’or aux derniers Internationaux de France, avant de terminer quatriĂšme aux Championnats du monde de Doha.

2023 sera donc l’annĂ©e de tous les espoirs pour celle qui est passĂ©e trĂšs prĂšs des podiums mondiaux et olympiques durant toute sa carriĂšre.

Le rendez-vous Ă©tait pris ! Et il Ă©tait Ă  ne pas manquer tant cette 24Ăšme Ă©dition des Nouveaux Internationaux de France promettaient d’ĂȘtre riche en Ă©motion.

Les 16 et 17 septembre nos talents tricolores ont défendu nos couleurs face aux meilleurs mondiaux, dans cette derniÚre ligne droite avant les JO de Paris.

Adrénaline et spectacle étaient garantis !