đŸ‡ș🇾 La scĂšne urbaine française en mode U.S

Daft Punk, David Guetta, Phoenix, Justice
 CĂŽtĂ© musique Ă©lectro, l’influence des artistes français aux États-Unis n’est plus Ă  prouver. Dernier fait d’armes en date de la French Touch : le choix de DJ Snake pour le show d’avant-match de la derniĂšre Ă©dition du Super Bowl. 

Pourtant, s’il y a un genre qui connaĂźt son Ăąge d’or en France, c’est bien le rap, et les musiques urbaines en gĂ©nĂ©ral. RĂ©sultat, la deuxiĂšme place mondiale du rap est bleu blanc rouge... derriĂšre le pays qui a vu naĂźtre ce mouvement musical, les États-Unis. 

Certes trĂšs populaire, jusqu’ici la scĂšne hip-hop française peinait Ă  se faire entendre Outre-Atlantique. La barriĂšre de langue y est certainement pour beaucoup, tant les mots sont au cƓur de l’art du rap. Mais, avec l’essor d’un hip-hop nouvelle gĂ©nĂ©ration, plusieurs mastodontes made in France ont rĂ©ussi Ă  pĂ©nĂ©trer la bulle amĂ©ricaine ces derniĂšres annĂ©es. La preuve par 3 !

#1 – PNL, les pionniers du rap français à Coachella

DĂšs 2016, les deux frĂšres mettent un pied dans le pays de l’oncle Sam lorsqu’ils font la couverture de The Fader, magazine culturel New-Yorkais iconique, qui souligne dĂ©jĂ  que « le son particulier et la forte sensibilitĂ© esthĂ©tique de PNL ont le potentiel de parler Ă  une audience mondiale ». 

Un prĂ©sage que l’avenir ne dĂ©ment pas : en 2017, le duo ouvre la voie en devenant les premiers rappeurs français Ă  ĂȘtre programmĂ©s au prestigieux festival Coachella (oĂč ils ne se produiront finalement pas, Ă  cause d’un problĂšme de visa). 

Deux ans plus tard, la sortie de leur troisiĂšme album Deux FrĂšres et le clip de "Au DD" tournĂ© au sommet de la Tour Eiffel finiront de consacrer leur aura internationale. Le trĂšs sĂ©rieux Billboard amĂ©ricain les classera d’ailleurs Ă  la dixiĂšme place du top mondial des artistes les plus populaires sur les rĂ©seaux sociaux en avril 2019.

undefined

La popularitĂ© fulgurante d’un hip-hop nouvelle gĂ©nĂ©ration

PortĂ© notamment par l’Auto-Tune, on observe aujourd’hui un virage (douloureux pour certains puristes du rap Ă  l’ancienne) oĂč rythme et mĂ©lodie prennent le pas sur le ciselage du texte. La « prod » (partie instrumentale d’un morceau) prend Ă©galement plus de place et, qu’elle soit dansante ou planante, va parfois jusqu’à faire le succĂšs d’un titre. 

Cette tendance en nourrit une autre : celle du mélange des genres entre rap, RnB, pop, zouk, euro-dance... Résultat : de nouveaux sous-genres musicaux comme la « pop urbaine » ou la « hip-house » pour les amoureux des étiquettes, mais surtout une démocratisation et une ouverture de la culture hip-hop.

Dans ce hip-hop nouvelle gĂ©nĂ©ration, le sens des mots n’est plus forcĂ©ment la clef d’un morceau, faisant par-lĂ  mĂȘme tomber la barriĂšre de la langue et dĂ©cuplant son potentiel Ă  l’international. Il n’en fallait pas plus pour que l’AmĂ©rique finisse enfin par tendre l’oreille !

PNL en couverture de The Fader (2016)
PNL en couverture de The Fader (2016)

#2 – Aya Nakamura, adoubĂ©e par le New York Times et Rihanna

Qui n’a jamais eu le refrain de "Djadja" dans la tĂȘte ? En France, de grĂ© ou de force, pas grand monde ! VoilĂ  qui vous fait, au moins, un point commun avec Rihanna ou Madonna. Car le carton d’Aya Nakamura ne s’est pas arrĂȘtĂ© aux portes de nos frontiĂšres et les deux reines de la pop amĂ©ricaine se sont montrĂ©es sur les rĂ©seaux sociaux en train de danser sur sa musique.

Artiste francophone la plus Ă©coutĂ©e dans le monde, la chanteuse a mĂȘme eu le droit Ă  son portrait dans le trĂšs chic New York Times en 2019. Elle devient la mĂȘme annĂ©e la premiĂšre artiste fĂ©minine française Ă  ĂȘtre nommĂ©e dans la catĂ©gorie « meilleur artiste international » aux BET Awards et dĂ©croche dans la foulĂ©e une place Ă  Coachella en 2020 (Ă©dition qui n’aura finalement pas lieu en raison de la pandĂ©mie – dĂ©cidĂ©ment l’histoire se rĂ©pĂšte !).

Et pour parfaire la consĂ©cration, lors de son concert Ă  l’Accor Arena en juillet dernier, c’est Alicia Keys qui a crĂ©Ă© cette fois la surprise en invitant Aya Nakamura sur scĂšne pour reprendre en duo l’iconique "Djadja". 

#3 – Jul et sa Bande OrganisĂ©e traversent l’Atlantique 

LĂ  encore, il fallait vivre dans une grotte pour passer Ă  cĂŽtĂ© du tube de l’étĂ© 2020. Battant tous les records, le quintuple disque de platine et son clip aux quelques 443 millions de vues s’est lui aussi offert un visa pour les États-Unis en devenant l’emblĂšme d’un phĂ©nomĂšne viral mĂ©connu du grand public

En effet, si une vĂ©ritable reconnaissance par leurs homologues amĂ©ricains se fait attendre, depuis quelques annĂ©es, les rappeurs français se voient porter un intĂ©rĂȘt grandissant par certains YouTubers amĂ©ricains passionnĂ©s de hip-hop qui se filment en train de visionner leurs clips. Celui de "Bande OrganisĂ©e" figure ainsi dans bon nombre de ces vidĂ©os de rĂ©action, sorte de consĂ©cration virale, dont certaines dĂ©passent le million de vues

Quelques mois aprĂšs sa sortie, le 2 janvier 2021, le tube fait Ă©galement parler de lui quand il rĂ©sonne lors d’un match de la NBA opposant les Los Angeles Clippers et les Jazz de l’Utah. Si l’on en croit Nicolas Batum, joueur français Ă©voluant chez les Clippers, son compatriote Rudy Gobert, jouant alors pour les Jazz, y serait pour quelque chose...!

undefined

Toujours est-il que le titre phĂ©nomĂšne semble avoir dĂ©finitivement posĂ© ses valises outre-Atlantique puisqu’en 2022, le morceau s’est offert le remix le plus inattendu de l’annĂ©e : celui du rappeur trĂšs controversĂ© 6ix9ine qui a annoncĂ© son grand retour,  en postant sur Instagram un freestyle sur l’instru du tube marseillais.

Et l’inclassable Jul ne compte pas en rester lĂ  : le numĂ©ro un du rap hexagonal a dĂ©voilĂ© il y a quelques mois son intention de produire un album rassemblant rappeurs français et amĂ©ricains. Une Bande OrganisĂ©e 2.0 qui pourrait mettre un point d’orgue Ă  la conquĂȘte de l’AmĂ©rique par le hip-hop français !

 

Jul - Accor Arena - 2019
Jul - Accor Arena - 2019

Quoi qu’il en soit, la success story au-delĂ  des frontiĂšres de Jul, comme celle d’Aya Nakamura, de PNL et tant d’autres, ancre dĂ©finitivement la France comme un poids-lourd de la scĂšne urbaine mondiale. Et cette fois, c’est sĂ»r : en 2023, le rĂȘve amĂ©ricain est Ă  portĂ©e de main !

PNL - Accor Arena - 2022
PNL - Accor Arena - 2022