Les tournées les plus folles

Admirer la prestation d'un de ses artistes préférés reste s'en doute le moment où la musique et sa communion prend toute sa dimension. L’énergie du live et la force vitale qui s’en dégage créent chez nous un sentiment inexplicable. Avant de retourner remplir les salles, petit retour en arrière sur les tournées les plus dingues, longues ou les plus lucratives.

 

LA PLUS GROSSE TOURNEE

Entamé en 2009, le 360° Tour de U2 reste jusqu'à présent la plus grosse tournée de tous les temps dépassant celle des Rolling Stones entre 2005 et 2007, et les chiffres sont vertigineux : plus de 700 millions de dollars de recettes et plus de 7 millions de spectateurs pour 110 concerts, la bande à Bono avait vu les choses en grand. Avec plus de 120 camions sur la route et un système son de plus de 50 mètres, cette tournée gargantuesque aurait couté 100 millions d’euros, a duré près de 2 ans et a été programmée en Europe, en Amérique du Nord et en Océanie. La scénographie n'était pas en reste avec sa scène centrale à 360° surplombée par une sorte de dôme géant de 30 mètres de hauteur.

U2 - 360° Tour
U2 - 360° Tour

LA TOURNÉE LA PLUS FOLLE

Début 70, les Rolling Stones sont dans la tourmente ! Pour échapper au fisc anglais, le groupe fuit sur la Côte d'Azur pour enregistrer leur magistral double album Exil On Main Street. Un enregistrement chaotique aux interminables sessions s'en suit donc à la Villa Nellcôte pour un album boudé à sa sortie mais considéré comme culte ensuite. Comme si cet accouchement dans la douleur n'avait pas suffi, les Stones se lancent dans une tournée gigantesque aux Etats-Unis, le Stone Touring Party. L'idée ? Que cette tournée soit une fête itinérante à travers les Etats-Unis. S'en suivent 55 jours de débauche et d'excès avec des problèmes avec la police, les Hells Angels, groupies, drogues, destruction de chambres d’hôtels, tout y passe. Seul témoignage de cet folle époque, le film-documentaire « Cocksucker Blues » de Robert Franck que le groupe décidera de ne pas sortir officiellement encore aujourd'hui, tellement il porte à controverse.

Rolling Stones - Tour 72
Rolling Stones - Tour 72

LA TOURNÉE LA PLUS LONGUE

Tout est parti d'une blague de Bob Dylan en interview en 1989 quand un journaliste mentionne qu'il enchaine quasiment une tournée après l'autre. « C'est la même tournée, elle est sans fin », explique Dylan. Et il est vrai que depuis maintenant 1988, Dylan continue ce « Never Ending Tour » qui ne s'est quasiment pas arrêté (notamment en mai 1997 pour raisons médicales), et a vu défiler de nombreux prestigieux invités : Bruce Springsteen, Jack White, Carlos Santana, Ronnie Wood, Norah Jones, Tom Petty, Jimmy Vaughan ou encore Carl Perkins et Elvis Costello ont partagé la scène pour interpréter des chansons de Dylan avec son groupe. Selon les spécialistes, le 3000eme concert de cette tournée sans fin aurait eu lieu le 19 avril 2019 en Autriche. Espérons que le grand Bob, 79 ans au compteur, reprenne la route une fois la pandémie passée.

LA SCÉNOGRAPHIE LA PLUS DINGUE

Roger Waters est un homme qui aime voir les choses en grand. Avec Pink Floyd, il va donner en concert la dimension visuelle que la musique psychédélique du groupe méritait. Si à leurs débuts le light show psychédélique et les fumigènes émoustilleront le Swingin' London au club UFO de Londres, les grands concerts amorcés au début des années 70 passeront à la vitesse supérieure. En 1973, lorsque pour « On the Run », titre qui parle de la phobie de l'avion, le groupe décide de faire voler un avion-modèle au-dessus du public avant de s'écraser dans une explosion tonitruante. Ambiance. Avec la tournée « In The Flesh », quatre ans plus tard, le groupe devient précurseur des techniques de scénographie avec des cascades d'eau, et même les premières projections virtuelles. Mais c'est au début des années 80 avec les concerts de « The Wall » que le groupe fera le plus parler de lui. Pour illustrer le concept album du même nom, le groupe s'offre tous les fantasmes possible avec notamment la construction en live du fameux mur de près de 12 mètres de haut, des effets pyrotechniques, des marionnettes géantes. Ne pouvant se produire que dans très peu de salles, les concerts de The Wall préfigurent les délires scénographiques des 20 prochaines années.

Bob Dylan - Never Ending Tour
Bob Dylan - Never Ending Tour
Pink Floyd - The Wall Tour
Pink Floyd - The Wall Tour

LE CONCERT AVEC LE PLUS DE SPECTATEURS

En 1997, pour fêter les 850 ans de la ville de Moscou, Jean-Michel Jarre est invité à donner un concert aux pieds du Mont des Moineaux. Au départ prévu pour 30 000 personnes, c'est finalement 3,5 millions de personnes (soit plus d'un quart de la population totale de la ville) qui vont assister ce samedi soir de septembre à cette prestation folle de près de deux heures de sons et lumières, où se joignent même les astronautes de la station internationale MIR via un direct avec l'espace. Sky is the limit ?