👠 Madonna en 5 questions :la success story d'une icîne pop

On a posĂ© 5 questions Ă  Olivier Cachin, talentueux journaliste, Ă©crivain et animateur de tĂ©lĂ© français. RĂ©galez-vous c'est juste lĂ  âŹ‡ïž

Quels sont les éléments clés qui ont contribué à faire de Madonna une icÎne de la musique pop et de la culture populaire ?

Olivier Cachin : À mon avis, c’est avant tout son attitude de femme libre, qui refuse les barriĂšres musicales et le sexisme ambiant dĂšs ses premiers pas dans le showbiz. Peu de femmes avec son vĂ©cu ont rĂ©ussi Ă  ce point Ă  transcender leur condition et Ă  devenir une des personnes les plus influentes de la pop. Et pas seulement le temps d’un ou deux albums mais sur une carriĂšre entiĂšre qui dure depuis quarante ans. Des tubes imparables, ça aide aussi !

Photographie de Madonna prise en 1983 Ă  son domicile
Photographie de Madonna prise en 1983 Ă  son domicile

Comment l’évolution de la carriĂšre de Madonna reflĂšte-t-elle les changements dans la sociĂ©tĂ© et la culture populaire au fil des annĂ©es ? 

Olivier Cachin : Ce qui est frappant dans la discographie de Madonna, c’est son flair pour dĂ©nicher les bons collaborateurs (producteurs, musiciens, featurings) au bon moment. Elle a imposĂ© l’image d’une artiste femme refusant les codes qui lui Ă©taient imposĂ©s, et a su ĂȘtre dans l’air du temps, capable d’ĂȘtre la petite fiancĂ©e de l’AmĂ©rique (album True Blue) comme la scandaleuse provocatrice adepte de toutes les transgressions (son livre Sex). 

 

 

Comment Madonna a-t-elle utilisĂ© la provocation et la transgression pour marquer les esprits et construire son image d’icĂŽne ? 

Olivier Cachin : La provoc’ par Madonna, elle est multiforme : Baiser lesbien avec Britney Spears, mise Ă  nu et sexualitĂ© dĂ©bridĂ©e dans son album Erotica comme son livre de photos Sex, masturbation sur scĂšne avec un crucifix, comme un menu variĂ© de tout ce qui peut choquer. Le Pape Jean-Paul II avait affirmĂ© que sa tournĂ©e Blonde Ambition en 1990 Ă©tait « Un des shows les plus sataniques de l’histoire de l’humanitĂ© ». Sexe, politique, religion, violence, tout y passe. Son attitude de Diva est comme une Ă©vidence tant la jeune dĂ©butante qui chantait « Holiday » en 1983 s’est imposĂ©e comme une performeuse majeure, modĂšle de plusieurs gĂ©nĂ©rations d’artistes qui l’ont prise comme modĂšle.  

 

 

De quelle maniĂšre Madonna a-t-elle influencĂ© les gĂ©nĂ©rations suivantes d’artistes et de musiciens ? 

Olivier Cachin : Madonna a prouvĂ© qu’il n’était pas nĂ©cessaire d’avoir une voix techniquement optimale comme Whitney Houston ou Mariah Carey, ce faisant elle a ouvert une nouvelle porte dans la pop music fĂ©minine. Elle fut Ă©galement une des premiĂšres, avec Cher, Ă  utiliser l’auto-tune de maniĂšre rĂ©volutionnaire sur l’album American Life, produit par le Français Mirwais, et elle a Ă©tĂ© dĂ©couvreuse de talents, notamment Meshell Ndegeocello, avec son label Maverick.

 

 

Selon vous, quel est le moment ou l’évĂ©nement qui a dĂ©finitivement ancrĂ© Madonna dans le statut d’icĂŽne mondiale ? 

Olivier Cachin : Il y en a tant ! Mais je dirais le clip de « Material Girl », affirmation de son indĂ©pendance et de sa modernitĂ© (la femme qui utilise les hommes et les jette comme des kleenex) mais avec une mise en scĂšne et une chorĂ©graphie inspirĂ©es de Marilyn Monroe. Ce grand Ă©cart entre modernitĂ© et classicisme est la clĂ© du succĂšs de cette artiste unique qui reste Ă  65 ans une des players les plus influentes, en perpĂ©tuelle reconstruction depuis son premier tube des eighties, le bien nommĂ© « Lucky Star ». Et pour reprendre la formule du journaliste Rodrigo Fresaan : « Dire que Madonna est juste une pop star est aussi inappropriĂ© qu’affirmer que Coca-Cola est juste une boisson gazeuse ».

 

Interview rĂ©alisĂ©e grĂące Ă  Olivier Cachin, journaliste, Ă©crivain et animateur de tĂ©lĂ© français.