🎬 Plateformes vidĂ©o : les artistes se livrent comme jamais !

Orelsan, Billie Eilish, Justin Bieber, AngĂšle 
 Les artistes se livrent comme jamais et s’imposent sur nos Ă©crans. Quelles sont les raisons de ce phĂ©nomĂšne? Comment expliquer une telle profusion ? Entre journal intime, prise de confiance et leçons de vie, on vous offre l’occasion de dĂ©crypter le phĂ©nomĂšne des documentaires musicaux sur les plateformes de streaming.

Retour en musique vers le futur 
 

Orelsan sur Prime Video, Big Flo & Oli et bientĂŽt Johnny sur Netflix ou encore Billie Eilish sur Apple TV+ Il y en a pour tous les goĂ»ts et toutes les gĂ©nĂ©rations ! Une telle profusion de documentaires musicaux est tout Ă  fait inĂ©dite mais ne vous dĂ©trompez pas, ce format n’a pourtant rien de nouveau.

NĂ© dans les annĂ©es 60 avec l’émergence de la pop et des camĂ©scopes plus lĂ©gers permettant de suivre les artistes en coulisses, ce genre avait vu naĂźtre les grands documentaires tels que « Don’t look back » sur la lĂ©gende Bob Dylan en 1965 ou encore le film « Woodstock » en 1970 qui connĂ»t un immense succĂšs populaire.

Cette nouvelle vague de reportages musicaux va ensuite trĂšs vite atteindre la digue ! Dans les annĂ©es 80, l’arrivĂ©e de la chaine subversive MTV et ses clips en boucle va capter l’intĂ©rĂȘt du public et surtout offrir une alternative forte Ă  la seule musique Ă©coutĂ©e Ă  la radio. Souvenez-vous chĂšre gĂ©nĂ©ration Y de tous ces mercredi aprĂšs-midi passĂ©s littĂ©ralement scotchĂ©s devant vos tĂ©lĂ©s Ă  tenter de reproduire la chorĂ© de « Baby one more time » ;)

Gros passage Ă  vide donc pour le documentaire musical qui se doit, pour survivre, de se rĂ©inventer 
 

Le lancement de Youtube d’abord, va permettre en 2005 de redonner vie Ă  ce format tombĂ© dans l’oubli. 

Et puis 
 Netflix, Prime Video, Apple TV+ et les autres grandes plateformes de streaming dĂ©barquent dans nos vies, bouleversent notre quotidien et nos habitudes. Rapidement, ces derniĂšres vont surfer inlassablement sur ce genre (trĂ©sor ?) oubliĂ©, le dĂ©poussiĂ©rer et jouer avec l’idĂ©e de mettre en lumiĂšre des personnalitĂ©s du monde de la musique actuelle, dĂ©fendre leurs valeurs et les hisser au rang de (anti)hĂ©ros des temps modernes.

Plein les yeux, le cƓur et les oreilles

Format de plus en plus plĂ©biscitĂ©, le documentaire musical a le vent en poupe ! VĂ©ritable hymne Ă  l’authenticitĂ©, ces contenus vidĂ©o nous offrent une plongĂ©e intime dans l’Ɠuvre mais aussi la vie de nos stars prĂ©fĂ©rĂ©es.  On valide ces portraits sur la cĂ©lĂ©britĂ© qui nous permettent de prendre conscience des rĂ©percussions parfois terrible qui affectent leur vie privĂ©e. Ces autobiographies 2.0 ne se limitent pas Ă  la musique mais donnent aussi au spectateur l’impression de « pĂ©nĂ©trer » un peu dans l’intimitĂ© de ceux qu’ils ont l’habitude d’aller voir sur scĂšne. 

Big Flo et Oli
Big Flo et Oli
Les deux frĂšres
Les deux frĂšres
Toulousains đŸ‡«đŸ‡·
Toulousains đŸ‡«đŸ‡·

Dans « Presque Trop », Big Flo et Oli se montrent naturels, sans artifices 
. Ce documentaire est le rĂ©cit de ces deux frĂšres toulousains face Ă  leur doute, leur joie mais aussi et surtout dĂ©peint avec sincĂ©ritĂ© l’immense trac et la pression vĂ©cue par ce cĂ©lĂšbre duo avant de monter sur la scĂšne du Stadium de Toulouse, le stade de leur ville. Touchants, complices mais aussi trĂšs diffĂ©rents, les deux frĂšres nous dĂ©voilent un documentaire intimiste et fidĂšle Ă  leur personnalitĂ©. 

La magie opĂšre aussi avec « Montre jamais ça Ă  personne ». Orelsan nous offre une immersion passionnante et touchante dans sa vie d’artiste Ă  grand renfort d’images d’archives collectĂ©es annĂ©es aprĂšs annĂ©es par son frĂšre ClĂ©ment. Riche d’images inĂ©dites illustrant le parcours Ă  la fois burlesque et talentueux de ce gĂ©nie du Rap et de ses proches : Skread, Gringe et Ablaye, cette success story semĂ©e d’embuches, de polĂ©miques et de merveilleuses rĂ©ussites, sans filtre ni censure nous fascine. 

AngĂšle
AngĂšle
sur la scĂšne
sur la scĂšne
de l'Accor Arena ✹
de l'Accor Arena ✹

Dans son documentaire Ă©ponyme, la chanteuse AngĂšle se livre Ă  cƓur ouvert sur cette folle aventure dont elle est l’hĂ©roĂŻne parfois Ă  ses dĂ©pens. Loin du showbiz et des sourires de façades, AngĂšle partage sans filtre ses questionnements, ses incertitudes. Elle soulĂšve la question de la quĂȘte d’identitĂ© et incarne aussi la libĂ©ration des paroles des femmes. Entre empowerment et confessions, la chanteuse belge se raconte avec authenticitĂ© et beaucoup d’humour. 

undefined

Le format documentaire semble ĂȘtre le mĂ©dia idĂ©al pour crĂ©er cette complicitĂ© avec son public, ses fans et sa communautĂ© en toute transparence. Aux Victoires de la Musique 2022, entre les clips de « Bruxelles je t’aime » d’AngĂšle et « Le Reste » de Clara Luciani, la sĂ©rie docu d’Orelsan a Ă©tĂ© nommĂ©e et a remportĂ© le prix dans sa catĂ©gorie. Le genre s’ajoute donc Ă  la longue liste de crĂ©ation audiovisuelle actuelle aux cĂŽtĂ©s des clips classiques et y apporte de la diversitĂ©.  

Alors, outil promotionnel marketing ? Vraie bataille de l’attention ? Il n’en reste pas moins que ces documentaires racontent une histoire dont nous pouvons tous nous inspirer et Ă  laquelle tout le monde peut s’identifier. La star, un ĂȘtre humain comme les autres... A l’ùre des rĂ©seaux sociaux, cela rĂ©vĂšle bien des choses sur notre sociĂ©tĂ©, notre Ă©poque, la libĂ©ration de la parole et notre quĂȘte identitaire. Ne serait-ce pas lĂ  finalement le rĂ©el intĂ©rĂȘt de ce surprenant phĂ©nomĂšne des docu musicaux ?