🎾 8 guitaristes de lĂ©gende

Depuis sa naissance dans les annĂ©es 1930, la guitare Ă©lectrique s’est rĂ©inventĂ©e en trouvant sa place dans des genres trĂšs diffĂ©rents (rock, funk, pop, etc.), et proposant une variĂ©tĂ© de sonoritĂ©s largement explorĂ©es par les artistes. Petit hommage Ă  quelques-un.e.s de ces pionniers ! Attention : classement forcĂ©ment subjectif, incomplet
 mais instructif dans tous les cas !

#1 - Le plus culte : Jimi Hendrix


            Il est mort Ă  27 ans et pourtant, il est souvent considĂ©rĂ© comme le meilleur joueur de guitare de tous les temps - et le plus influent. Et non sans raison : Jimi jouait sans effort et pouvait improviser comme si la musique lui coulait des doigts. Il fait exploser les dĂ©finitions classiques du rock et repousse les limites de son instrument, maĂźtrisant l’effet larsen, explorant les possibilitĂ©s de la scĂšne et du studio, des pĂ©dales wah-wah ou de la manette de vibrato.

            Avant lui, la guitare Ă©lectrique Ă©tait plutĂŽt perçue comme un instrument vulgaire ; il lui donne toutes ses lettres de noblesse.

#2 - Le plus hard-rock : Jimmy Page


Il a composé la majorité des chansons de Led Zeppelin. Si personne ne remet en question sa technique, ou sa capacité à jouer des solos mélodiques et complexes, Jimmy Page est surtout célÚbre pour ses riffs iconiques, originaux et bruts à la fois, largement nourris de sonorités blues qui ouvrent ensuite la voie à une foule de musiciens rock, hard-rock et metal.

            Il est aujourd’hui considĂ©rĂ© comme un l’un des meilleurs guitaristes anglais, au mĂȘme titre qu’Eric Clapton, Jeff Beck, Brian May ou Pete Townshend.

#3 - Le plus royal : BB king


            Si je vous parle de rock, et du “King”, vous pensez probablement Ă  Elvis Presley ? Sauf que, comme nous l’avons expliquĂ© dans un prĂ©cĂ©dent article, le rock a Ă©tĂ© inventĂ© plus tĂŽt par des musiciens noirs qui n’ont pas forcĂ©ment obtenu la reconnaissance qu’ils mĂ©ritaient.

            BB King fait partie de ces bluesmen de lĂ©gende. Aujourd’hui, son importance n’est plus discutĂ©e. En 1995, il a mĂȘme reçu le prestigieux Kennedy Center Honors des mains de Bill Clinton. Son style, dextĂšre et technique, produisant un son “propre et net”, s’est avĂ©rĂ© particuliĂšrement influent pour le monde du rock en gĂ©nĂ©ral. Notons qu’il n’est pas le seul “king” en son royaume : il partage ce nom avec Albert King et Freddy King, deux autres rois de la guitare blues qui lui Ă©taient contemporains.

#4 - La plus poétique : Kaki King


            Encore une King - Ă  croire qu’il existe un pouvoir dans ce patronyme !

En fĂ©vrier 2006, Kaki King Ă©tait la seule femme et la plus jeune musicienne Ă  figurer dans la liste des “Nouveaux Dieux de la Guitare”, publiĂ©e par le magazine Rolling Stone.

Ses mĂ©lodies sont immĂ©diatement reconnaissables, Ă  la fois poĂ©tique et mĂ©lancolique, souvent rĂ©pĂ©titives, enivrantes. Elle joue principalement de la guitare sĂšche et combine des techniques de tapping et de slapping (autrement dit, elle tape les cordes plutĂŽt que de les gratter), utilisant mĂȘme sa guitare comme un instrument de percussion de temps en temps. Unique !

#5 - Le plus chelou : Buckethead


            Personne ne connaĂźt son visage, et pour cause : Buckethead joue depuis trente ans avec
 un seau renversĂ© sur la tĂȘte. Et il ne s’arrĂȘte pas la en terme d’excentricitĂ©s. Ce maĂźtre de la guitare Ă©lectrique joue de tous les styles, allant du mĂ©tal au blues en passant par la funk ou la musique expĂ©rimentale. Il enregistre de nouvelles musiques de maniĂšre quasi-compulsive, totalisant une discographie presque incroyable de 325 albums ! 

            S’il enregistre Ă  la vitesse de la lumiĂšre (un album par jour dans certaines pĂ©riodes de sa vie), Buckethead est aussi connu pour jouer de maniĂšre extrĂȘmement rapide des partitions trĂšs difficiles. On dit alors qu’il est un bon shredder - le magazine Guitar One l’a d’ailleurs classĂ© 8e meilleur shredder de tous les temps[1].


 

#6 - La moins connue : Sister Rosetta Tharpe


Au risque de se rĂ©pĂ©ter, la contribution des noirs amĂ©ricains au rock-and-roll n’a, pendant longtemps, pas Ă©tĂ© reconnue Ă  sa juste valeur. Mais vous savez qui est encore plus invisibilisĂ© ? Les femmes noires !

            En effet, on commence tout juste Ă  prendre conscience du rĂŽle essentiel qu’ont jouĂ© certaines dans l’histoire de la musique. C’est le cas, notamment, de Sister Rosetta Tharpe, aussi surnommĂ©e “la grand-mĂšre du rock-an-roll”. C’est elle qui, la premiĂšre, a l’idĂ©e de jouer de la guitare Ă©lectrique pour accompagner les chants de gospel, posant les bases d’un nouveau genre et marquant des gĂ©nĂ©rations entiĂšres de musiciens, de Chuck Berry jusqu’à Johnny Cash.  

#7 - Le plus français : Matthieu Chedid (Alias M)

 

Multi-instrumentiste confirmĂ©, c’est avant tout comme guitariste que Matthieu Chedid a laissĂ© son empreinte dans le rock français. 

PlutĂŽt qu’un musicien dĂ©monstratif, Matthieu Chedid est un compositeur instinctif, toujours en quĂȘte de la “note utile” et de l’épure qui va droit au cƓur. Il se dĂ©marquĂ© par son style inspirĂ© de la funk et ses accords jazzy, ses mĂ©lodies hyper efficaces Ă  la fois rebondissantes et groovies. Et puis, Matthieu Chedid, ce sont aussi des personnages (dont M et Mister MystĂšre ne sont que des incarnations), et des shows dĂ©lirants durant lesquels il n’hĂ©site pas Ă  jouer des solos
 avec les dents ! 

#8 - Les plus jeunes : Polyphia


            On entend parfois dire que la guitare Ă©lectrique tombe dans l’oubli. Pourtant, depuis quelques annĂ©es, un petit groupe de rock amĂ©ricain fait de plus en plus parler de lui. Ce groupe, c’est Polyphia. DĂ©pourvues de chant, les compositions de Polyphia mettent en avant le travail des deux guitaristes, Scott Lepage et Tim Henson, dont le style virtuose est particuliĂšrement original : des structures rythmiques complexes et non-conventionnelles, un feeling parfois trĂšs hip-hop, mais aussi des sonoritĂ©s latines (flamenco, bossa nova) et mĂȘme un soupçon de mĂ©tal
 Bref, un vrai concentrĂ© d’influences pour un rĂ©sultat ultra moderne !

            Polyphia s’est rĂ©cemment payĂ© le luxe de jouer en duo avec Steve Vai, un guitar hĂ©ro considĂ©rĂ© comme l’un des meilleurs au monde. Cette collaboration porte un message : l’ancienne gĂ©nĂ©ration adoube les petits nouveaux et leur passe la main. La relĂšve de la guitare est assurĂ©e !

Pour les amateurs de rock, ne manquez pas les concerts Ă  venir d’Artic Monkeys, Roger Waters, Peter Gabriel et tous les autres âžĄïž Par ici la programmation !